La vie cistercienne

« Au monastere l’homme vit plus proprement, tombe plus rarement, se leve plus vite , marche plus prudemment, se repose en toute sécurité, parfois saupoudrée de rosée du ciel souvent purifie plus vite, meurt avec plus de confiance,   prend une récompense plus abondante. »

St. Bernard

Est-ce que ces paroles des saint Bernard sont toujours valables? D’une certaine manière à coup sûr! Du point de vue de l’ordre surnaturel le couvent est l’espace pour mener une bonne vie. Le monastère est le lieu de désirs béni que Dieu a posé dans le cœur de l’homme. L’Esprit de Dieu continue à susciter l’appel à la vie cistercienne en vertu de la Règle de saint Benoît et la garde de l’abbé. 

Qu’est-ce que c`est notre vie? Sommes-nous heureux? 

Franchir le seuil de la porte du monastère, laisser derrière le monde   et les endroits auxquels   nous étions attachés, non à cause de son mépris, mais pour vivre   en liberté. Tout est fait dans le Christ et sa grâce dans le monde pour être témoins de l’espérance. 

Au cœur nous voulons suivre le Sauveur, Ami et Frère en préservant les conseils évangéliques de chasteté pour le Royaume des Cieux,   la pauvreté pour   témoigner que Dieu est la valeur suprême, l’obéissance à Jésus, en union avec la volonté du Père. Notre vœu de stabilité est un mariage qui exige un amour sacrificiel pour chacun des frères et des formes , c`est un sentiment de loyauté et de la responsabilité d’un chemin commun. 

Nous nous décidons à la vie monastique jeunes, pleins d’enthousiasme, d’énergie,  nos plans ne sont pas comdamné à  la solitude. Au contraire – nous avons le cœur pour l’Église servante, nous sommes prêts à aller là où le Christ nous appelle. 

Le message le plus important des règles desquelles nous vivons est regarder Jésus. Nous le faisons à travers la prière et le travail, à la fois mentale et physique. Nous essayons de vivre en amitié avec Dieu et de développer les talents reçus du Créateur. Selon les besoins de l’Eglise nous essayons de développer nos talents. 

Abbaye de Wachock est située dans la vallée de la rivière, au pied des montagnes Swietokrzyskie. Des forêts luxuriantes sont devenues notre maison. Dieu nous a appelés de différentes régions de Pologne et nous avons répété la Vierge notre «fiat»,  qu’il me soit fait selon ta parole. » 

Nous nous distinguons de l’âge, du caractère, nous avons des histoires de vie différentes, des intérêts – et pourtant, nous créons une famille unique en regardant dans la  même  direction. C`est Jésus des pauvres, humble et très obéissant qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir. Le rythme quotidien de la journée c`est la célébration de la Liturgie des Heures. Plusieurs fois pendant la journée nous nous   arrêtons et nous nous dirigeons vers le chœur monastique, pour y louer Dieu dans les psaumes. La prière, le service de Dieu, est la tâche principale des moines. Le pape Benoît XVI a dit: «A l’époque des Pères de l’Église, la vie monastique était définie comme la force sur le modèle des anges. Une pensée qui a fait de l’adoration des anges. Le même principe devrait s’appliquer aux moines. Ils prient, surtout, pas sur tel ou tel, mais simplement parce que Dieu est digne d’adoration. Par conséquent, cette prière, qui n’a pas de but précis, mais veut être un service pur et divine, est appelée – l`Officium. Il s’agit d’un   saint service de moines »Benoît XVI,    09.09.2008, Heiligenkreuz, en Autriche 

Un peu plus tard, le pape a ajouté: «Alors, vos soins primaires pour le monde doivent être la prière et la liturgie des Heures. » 

Les moines de notre communauté prennent un emploi différent, en fonction de l’aptitude, des intérêts ou des besoins. Il y a les prêtres consacrés au soin pastoral de la paroisse, la prédication de retraites, les missions sacrées. Ils écoutent la confession et souvent ils sont les directeurs spirituels. Les frères accompagnent les prêtres, s`occupent du monastère, on peut les trouver sur le portail du couvent, dans la sacristie, au musée, au jardin, à   la ferme et dans à la cuisine. En créant une communauté de bienvenue sur ses épaules nous prenons le fardeau d’autrui. Jesus et Marie sont toujours parmi nous. Parmi nos activités régulières nous trouvons le temps pour nos loisirs, pour la musique, des travaux scientifiques ou la récreation dans le parc du monastère.           

En venant à l’Abbayenous nous réalisons notre vocation, qui est unique. La pensée de Dieu est réservée seulement pour nous. Dans un certain sens nous sommes individualistes avec les désirs inscrits dans nos cœurs. Les paroles du Père Basil Pennington – trappiste et abbé disent: « Finalement , il n`y a pas d`ami qui nous comprend pleinement et qui pourrait prendre avec nous tout le chemin. Nous sont obligés d`aller de l`avant et de marcher seuls, en accord avec lui-même. Nous devons être en Dieu » 

Êtes-vous satisfait de votre voyage à travers la vie?
Je vous souhaite de ca de tout mon coeur!